HOME

Le Cahier bleu mockup1

LA BAIGNADE COMME MATIÈRE PREMIÈRE, L’EAU COMME MATRICE DU RÉCIT

Le Cahier bleu est une collection auto-éditée de livres de photographies et de nouvelles littéraires autour de la baignade, ses lieux et histoires, traitée AUTREMENT. Le Cahier bleu collection est un voyage fragmenté, imprégné de promenades et de lectures, de découvertes, de pauses dans le temps, dans des lieux survenus au hasard. Autour de l’eau, du bain, du bassin, se dévoilent des paysages, des visages, des secrets et, au bout du compte, l’univers de l’intime.





Conçue et réalisée intégralement par Émilie Fernandez et Alexandre Rochon, la collection publiera son premier ouvrage, dédié au territoire auvergnat, à la fin de l’année 2013 pour réaliser par la suite plusieurs volumes dont l’aire géographique est ouverte sur l’Europe et le monde et produire un recueil à vocation artistique des lieux les plus significatifs. Dans sa matérialité, il s’agit de concevoir une édition soignée attentive à la qualité du papier et à l’objet final. Du point de vue de son contenu, la collection se démarque des livres de voyages traditionnels car elle introduit dans ses textes une part de fiction et une dimension littéraire absente des guides ou des livres de photographies existants autour des lieux d’eau. Sur le plan iconographique, il ne s’agit pas de mener un travail de photographie académique mais bien de capter, comme dans l’écriture, des instants de vie, loin de tout traitement conventionnel. Son aspiration est ailleurs : déployer une grammaire poétique personnelle dans un journal extime, capable de fixer des expériences dans le temps autour d’espaces donnés.
C’est en partageant à deux des instants de baignades hors du commun que le projet devient une évidence. Pourquoi ces lieux n’ont-ils jamais fait l’objet de productions subjectives ? De nombreuses lectures ont confirmé l’envie de combler le manque dans le réservoir de publications existant. C’est à Prague que les auteurs décident de faire de la baignade la matière première de leur écriture. L’eau devient alors la matrice de récits morcelés, écrits à deux voix, accompagnés de photographies prises à deux regards.

HOME
2 votes, 5.00 avg. rating (95% score)